SPORT ET PIZZA : INCOMPATIBLES ?

Je devais aujourd’hui publier sur un tout autre sujet (tout était déjà prêt, je n’avais qu’à publier), puis j’ai mangé pizza.

On avait prévu ça d’avance, tout était commandé, plus qu’à attendre ce vendredi soir pour déguster.

J’avais aussi prévu une séance de sport, alors je m’entraîne aux alentours de 17h. Séance jambes, pas la plus facile même en confinement…

Et là, on me dit « N’importe quoi, tu t’entraînes alors qu’on va manger pizza ».

Sport, pizza et santé

Stop, on arrête tout.

Ici, on oppose le sport, à la pizza, sous couvert de la « santé ».

On a donc d’un côté le sport, réputé bon pour la santé (je ne dis pas le contraire évidemment)

Et la pizza, symbole de la malbouffe, et donc anti-santé (là je suis déjà moins d’accord).

1. La règle du tout ou rien

Premièrement, existe-t-il une règle qui dit qu’agir pour sa santé c’est tout ou rien :

  • Que soit on fait du sport et on mange bien
  • Soit on « mange de la merde » et on n’en fait pas

Qui a décrété que foutu pour foutu, si ne favorise pas sa santé, autant le faire à fond ?

Comme si, manger un biscuit justifiait le fait de finir la boîte, parce que bon, « pour maintenant ». Comme si rater une séance justifiait d’arrêter complètement le sport.

La vérité n’est pas là. La vérité, c’est que tout est une question d’équilibre et de choix. La vérité c’est qu’il y a tout un tas de nuances entre le blanc et le noir, une infinité de chiffres entre 0 et 1.

Et ça implique que rien ni personne ne soit parfait.

Alors non, manger pizza juste après une grosse séance, ça ne me choque pas.

Et je ne dis pas pour autant qu’on peut manger tout et n’importe quoi sous prétexte que c’est pas grave parce qu’on fait du sport (c’est plus compliqué que ça et on s’en rend compte très facilement).

2. La pizza, symbole de la malbouffe

Tout cela nous mène, au 2ème point. Pizza : symbole de la malbouffe ? Sans aucun doute, mais est-ce justifié ?

Ça n’est rien d’autre que de la pâte, et quelques ingrédients qui pris isolément, ne sont pas si terrible pour la santé.

Tout sera une question de quantités évidemment : 20g de fromage ok, 100g ça fait beaucoup.

Mais on est loin des produits ultra-transformés, bourrés d’additifs et qui n’ont plus rien à voir avec les aliments de base. On est ici sur des produits et ingrédients simples, associés par des gens dont c’est le métier (ou par nous-mêmes à la maison).

3. Santé mentale

Et n’oublions pas qu’il y a santé physique, et mentale.

Que les deux s’influencent mutuellement, et qu’une bonne pizza artisanale en famille, après une bonne séance, ça fait du bien aux papilles et au moral.

N’oublions pas que s’il n’est pas question de se « peter le bide », de la finir à tout prix, peu importe la satiété et la faim : ça ne posera de problème ni d’un côté ni de l’autre, ni pour la santé physique, ni pour la santé mentale.

Régale-toi, profite, sois présent (vraiment).

Faire du sport pour compenser ?

Mais attend, et si le sport nous donnait même le droit de manger pizza ? Que c’était l’occasion d’éliminer ? De neutraliser cet écart ? Avant ou après coup.

NON ! Penser comme ça est le meilleur moyen de développer une relation malsaine à la fois à l’alimentation ET au sport.

Le plaisir alimentaire n’a besoin d’aucune condition. Il ne se compense pas, il se vit, il se déguste.

Le sport n’est pas un moyen d’éliminer les calories apportées par de « mauvais aliments ».

Le sport aide à nous sentir bien, plus fort, plus endurant, rapide, musclé. Il contribue à notre confiance en nous, nous permet de nous dépasser. Il peut même être utilisé pour augmenter sa dépense calorique.

Mais il ne compense rien.

Le sport agit en note faveur, il fonctionne avec nous. Pas pour nous punir, ni contre nos écarts.

Le sport contre la mal bouffe, ça n’existe pas (ou du moins ça ne devrait pas, dans votre intérêt).

Conclusion : pizza et sport, on en est où ?

Manger une pizza après une bonne séance : OUI, ça n’est pas incompatible.

Mais faire du sport dans le seul et unique but d’éliminer cette pizza, mangée ou à venir : NON. Tout ça n’a rien de sain (la santé mentale, tu te souviens ?).

La nuance est importante, et elle concerne beaucoup d’entre vous. Alors garde-ça en tête, pour ton bien.

Si cet article t’a plu, c’est le moment de le partager sur tes réseaux ou d’en parler autour de toi. Tu peux aussi me laisser un petit commentaire, t’abonner à la newsletter et me suivre sur Insta et YouTube si c’est pas déjà fait.

Et si tu trouves que le combo sport et pizza n’est pas une mauvaise idée, mais que tu ne t’es pas entraîné aujourd’hui : c’est sûr, cet article va te plaire ➡️ SURPRIIIIISE

Que nos connaissances soient appliquées, et notre santé rayonnante ! A la prochaine et porte-toi bien.

Vincent Caron

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Revenir en haut de page